Programme technique de la FFAAA
AIKIDO, PRATIQUE ET TECHNIQUES


OBJECTIF DE L'AIKIDO

(Voir site de la fédération : http://www.aikido.com.fr )

PROGRESSION TECHNIQUE EN VIDEO - SITE PAUL MULLER

Au travers de sa pratique martiale, l'Aïkido a pour objectif d'améliorer les relations entre les personnes en favorisant le développement harmonieux de chacun.

Dans cette perspective, c'est à la valorisation mutuelle qu'il convient de s'employer et non à l'affirmation de soi au détriment de l'autre, et c'est la raison pour laquelle la compétition, qui glorifie le vainqueur, n'a pas sa place dans notre discipline.

QU’EST –CE QUE " AÏKIDO " VEUT DIRE ?

AÏ : union, unification, harmonie
KI : énergie vitale
DO : voie, perspective, recherche

AÏKIDO : " recherche pour l’unification des énergies vitales ".

PRINCIPES DE TRAVAIL

L'objectif de l'Aïkido est extrêmement vaste et ambitieux. Il ne faut donc surtout pas tenter de le réduire à un ensemble de techniques ou de "trucs" pour apprendre à se défendre à court terme (même si cet aspect est également pris en compte). Il convient au contraire de bien le considérer comme un engagement sur une voie ("DO" en japonais) qui suppose une recherche permanente et un souci constant de perfectionnement tant sur le plan technique, physique que mental ou relationnel.

A ce titre, dans le cadre de la pratique, les rôles de Uke (celui qui attaque, qui subit la technique et chute) et de Tori (qui est attaqué et applique la technique) sont d'égale importance et doivent être abordés avec le même sérieux car ils constituent les deux faces indissociables de la situation qui nous sert de cadre d'étude.

Dans cette même logique et conformément à l'objectif de la discipline, chacun doit s'efforcer de pratiquer avec le plus de partenaires possibles, représentants des types humains différents de par l'âge, le gabarit le sexe ou le niveau technique. La tentation est souvent grande de ne travailler que par affinité, mais ce serait là limiter considérablement la portée de l'expérience que vous pouvez vivre dans le Dojo.

ÉTIQUETTE ET COMPORTEMENT

(Retour haut de page)

1.En montant sur le tapis et en le quittant, vous devez saluer.
2.Saluez toujours en direction du SHOMEN et du portrait du fondateur.
3.Respectez vos instruments de travail. Le GI (tenue de pratique) doit être propre et en bon état, les armes rangées lorsqu'elles ne sont pas utilisées.
4.Ne vous servez jamais d'un GI ou d'armes qui ne vous appartiennent pas.
5.Quelques minutes avant la pratique, vous devez être échauffé, assis en seïza, tous sur une même ligne. Ces quelques minutes permettent à votre esprit de faire le vide, de se débarrasser des problèmes de la journée et préparent à l'étude.
6.Le cours commence et se termine par une cérémonie formelle. Il est essentiel d'être à l'heure pour y participer mais si vous arrivez en retard, vous devez attendre à côté du tapis jusqu'à ce que l'enseignant vous fasse signe de vous joindre au cours. Saluez en montant sur le tapis. Veillez aussi à ne pas perturber le cours.
7.La façon correcte de s'asseoir sur le tapis est la position en seïza. Mais si vous êtes blessé au genou, vous pouvez vous asseoir en tailleur. N'allongez jamais les jambes et ne vous adossez pas au mur ou à un poteau. Vous devez être disponible à chaque instant.
8.Ne quittez pas le tapis pendant la pratique sauf en cas de blessure ou de malaise.
9.Quand le professeur montre une technique, vous devez rester assis en seïza et regarder attentivement. Après la démonstration, saluez un partenaire et commencez à travailler.
10.Dés que la fin d'une technique est annoncée, arrêtez immédiatement votre mouvement, saluez votre partenaire et rejoignez les autres pratiquants assis en ligne.
11.Ne restez jamais debout sur le tapis sans travailler. S'il le faut, restez en seïza en attendant votre tour.
12.Si pour une raison ou pour une autre vous devez absolument poser une question au professeur, allez vers lui, ne l'appelez jamais : saluez-le avec respect et attendez qu'il soit disponible. Un salut debout suffit dans ce cas.
13.Quand le professeur vous montre un mouvement en particulier pendant le cours, mettez-vous à genoux et regardez attentivement. Saluez-le lorsqu'il a terminé. Quand il corrige un autre pratiquant, vous pouvez vous arrêter de travailler pour regarder. Asseyez-vous en seïza et saluez de même.
14.Respectez les pratiquants les plus gradés. Ne discutez jamais à propos de technique.
15.Vous êtes là pour travailler, non pour imposer vos idées aux autres.
16.Si vous connaissez le mouvement et que vous travaillez avec quelqu'un qui ne le connaît pas, vous pouvez le guider. Mais n'essayez pas de corriger
17.Parlez le moins possible sur le tapis.
18.Ne vous prélassez pas sur le tapis avant ou après le cours. Il est réservé à ceux qui désirent pratiquer.
19.Le tapis devrait être balayé chaque jour avant les cours et en fin de journée. Chacun est responsable de la propreté du dojo.
20.Il est interdit de manger, boire, fumer, mastiquer du chewing-gum sur le tapis et en dehors pendant la pratique ni sur le tapis à n'importe quel moment.
21.Le port des bijoux est à proscrire pendant la pratique.
22.On dit habituellement "Onegaï shimasu" (littéralement : je vous fais une requête, s'il vous plaît) au moment du salut du début du cours et "Arigatoo gozaïmashita" (merci) en fin de cours.
23.Il convient de faire son possible pour respecter l'harmonie du dojo et donner de la plénitude à la pratique.

Vous pouvez inviter quiconque à venir regarder un cours à n'importe quel moment, à condition que les règles suivantes soient observées :

1. Prenez place avec discrétion, ne posez jamais les jambes sur un meuble et n'adoptez pas une position semi-allongée.

2. Il est interdit de boire ou de manger pendant les cours.

3. Ne parlez à personne se trouvant sur le tapis.

4. Ne vous promenez pas pendant que le professeur montre ou corrige un mouvement.

Bien qu'il y ait de nombreuses règles d'étiquette à assimiler, elles viendront naturellement avec une pratique régulière. Ne soyez pas vexé si on vous corrige un détail, car chacun est important pour la sécurité de tous et a un but éducatif précis. L'Aïkido n'est pas une religion mais une éducation et un perfectionnement de l'esprit.



LA TENUE

(Extrait du règlement intérieur fédéral)

(Retour haut de page)

Article 12  LES PRATIQUANTS

 

Pour la pratique de la discipline Aïkido ou Aïkibudo, chaque pratiquant doit adopter une tenue composée :

-        d'un vêtement blanc, pantalon et veste, dénommé keikogi, sans marque apparente.

-        D'une ceinture de couleur blanche ou noire selon le grade

-        en fonction du niveau atteint, d'un pantalon jupe dénommé hakama  de couleur noire ou bleu marine, sans marque apparente.

-        Pour les pratiquantes un sous-vêtement blanc pour  couvrir le buste.

-        Les pratiquants doivent être tête nue, pieds nus (sur le tapis) et ôter tous objets susceptibles d'entraîner une blessure (montre, bague, collier, boucles d'oreilles et autres)

 

 

 

VOCABULAIRE

(Retour haut de page)
Educatifs
AIKI-TAISO  Educatifs de base de l’Aïkido
TANTO KU DOSA Exercices faits seul
SO TAI DOSA  Exercices à deux
UKEMI Chutes
UKEL’attaquant qui chute à la fin du mouvement
TORICelui qui exécute la technique
TAISABAKI Déplacement debout
IRIMIEn entrant
TENKANEn tournant
SHIKKODéplacement à genoux
Formes de travail
TACHI WAZATravail debout
USHIRO WAZATravail sur saisie arrière
SUWARI WAZATravail à genoux
HANMI HANDACHI WAZATori est à genoux, Uke est debout
NAGE WAZATechniques de projection
KATAME WAZATechniques d’immobilisation
Noms génériques
KOKYU-NAGETechniques de projections avec la force du KOKYU
KOSHI-NAGETechniques de projections hanchées
Formes des techniques
OMOTEPositif,se dit de la forme positive (YANG) des mouvements
URANégatif, se dit de la forme négative (YIN) des mouvements
Positions
HAMMIPosition
AIHAMMIGarde directe: UKE et TORI ont le même côté en avant
GYAKU HAMMIGarde inverse: UKE a le côté gauche et TORI le côté droit devant ou l’inverse
Niveau des attaques
JO DANNiveau haut (visage)
CHU DANNiveau moyen (ventre)
GE DANNiveau bas
Formes d’attaques
1. AIHAMMI KATATE DORISaisie du poignet en position directe
2. GYAKU HAMMI KATATE DORISaisie du poignet en position contraire
3. KATATE RYOTE DORISaisie d’un poignet à deux mains
4. RYOTE DORISaisie des deux poignets
5. KATA DORISaisie de l’épaule
6. KATA DORI MENUCHISaisie de l’épaule avec frappe directe
7. RYOKATA DORISaisie des deux épaules
8. MUNA DORISaisie des revers
9. SHOMEN UCHIAttaque de face vers la tête de bas en haut
10.YOKOMEN UCHIAttaque latérale de la tête
11.CHUDAN TSUKICoup de poing direct au ventre
12.JODAN TSUKICoup de poing direct au visage
13.MAEGERICoup de pied direct
14.USHIRO RYOTE DORISaisie arrière des 2 poignets
15.USHIRO RYOHIJI DORISaisie arrière des 2 coudes
16.USHIRO RYOKATA DORISaisie arrière des 2 épaules
17.USHIRO ERI DORISaisie arrière du col
18.USHIRO KATATE DORI KUBISHIMESaisie arrière d’un poignet et étranglement
Techniques
1. SHIHO-NAGEProjection dans les 4 directions
2. KOTE-GAESHIPoignet retourné
3. IRIMI-NAGEProjection en entrant
4. KAITEN-NAGEProjection par mouvement tournant
5. TENSHI-NAGEProjection Terre-Ciel
6. UDE KIME-NAGEProjection avec balancé du coude
7. HIJI KIMEOSAEBlocage du coude
8. IKKYO1er principe (immobilisation)
9. NIKYO2ème principe (immobilisation)
10.SANKYO3ème principe (immobilisation)
11.YONKYO4ème principe (immobilisation)
12.GOKYO5ème principe (immobilisation)



EXEMPLE DE PROGRESSION POUR LES GRADES KYU

(Retour haut de page)

Il ne s'agit en aucun cas d'une liste de techniques à apprendre pour des examens

L’idée même de progression technique ou pédagogique est extrêmement difficile à manier en Aïkido puisque toute la pratique n’est que répétition et aller-retour incessants entre des " bases " et des" variations ".Il faut bien pourtant aborder les différentes techniques et formes de travail dans un certain ordre,obéissant à une certaine logique. Il y aurait, bien sûr, d’autres combinaisons possibles et il ne faut surtout pas comprendre, ni tenter d’appliquer, cette progression de façon rigide.

Dans cet esprit elle peut servir de base à l’évaluation des grades Kyu, aidant ainsi professeurs et pratiquants à situer les différents niveaux.

Ces grades Kyu sont attribués au sein du club, par le professeur, dans les premiers mois et années de pratique avant l’obtention de la ceinture noire.

6ème KYU (Retour haut de page)
forme de travail formes d’attaques techniques
TACHI WAZA (travail debout) AIHAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position directe) SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI (Ura)
IRIMI-NAGE (Ura)
IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Ura)
SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) IKKYO (Omoté)
IRIMI-NAGE (Ura)


5ème KYU (Retour haut de page)
forme de travail formes d’attaques techniques
TACHI WAZA (travail debout) AIHAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position directe) NIKYO (Omoté)
GYAKU HAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position contraire) SHIHO-NAGE (Omoté-Ura)
KOTE-GAESHI
IRIMI-NAGE (Ura)
UCHI-KAITEN-NAGE
KOKYU-NAGE
IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)
SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) IKKYO (Ura)
KOTE-GAESHI (Ura)
CHUDAN TSUKI (coup de poing direct au ventre) KOTE-GAESHI (Ura)
IRIMININAGE (Omote – Ura)
SUWARI WAZA (Tori et Uke à genoux) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) IKKYO (Omoté-Ura)
IRIMI-NAGE (Ura)
RYOTE DORI (Saisie des deux poignets) KOKYU HO


4ème KYU (Retour haut de page)
forme de travail formes d’attaques techniques
TACHI WAZA (travail debout) AIHAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position directe) SANKYO (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-SANKYO
GYAKU HAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position contraire) UDE-KIME-NAGE (Omoté-Ura)
TENSHI-NAGE
HIJIKIMEOSAE
KATATE RYOTE DORI(saisie d’un poignet à 2 mains, position GYAKU) KOKYU-NAGE
IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Ura)
RYOTE DORI (Saisie des deux poignets) SHIHO-NAGE (Omoté-Ura)
UDE-KIME-NAGE (Omoté-Ura)
TENSHI-NAGE
IKKYO (Omoté-Ura)
SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-SANKYO
YOKOMEN UCHI (attaque latérale haute) SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI
IRIMI-NAGE (Ura)
TENSHI-NAGE
CHUDAN TSUKI (coup de poing direct au ventre) IKKYO (Omoté-Ura)
SHIHO-NAGE (Omoté)
UDE-KIME-NAGE (Ura)
HIJIKIMEOSAE
IRIMI-NAGE (Omoté-Ura)
JODAN TSUKI (coup de poing visage) IRIMI-NAGE (Ura)
IKKYO (Omoté-Ura)
SUWARI WAZA (Tori et Uke à genoux) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) NIKYO (Omoté-Ura)
KATA DORI (saisie d’une épaule) IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)


 
3ème KYU (Retour haut de page)
forme de travail formes d’attaques techniques
TACHI WAZA (travail debout) GYAKU HAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position contraire) SANKYO (Omoté-Ura)
YONKYO (Omoté-Ura)
KATATE RYOTE DORI ou MOROTEDORI (Saisie d’un poignet à deux mains) SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI
IRIMI-NAGE (Ura)
RYOTE DORI (Saisie des deux poignets) KOTE-GAESHI
IRIMI-NAGE
KOKYU-NAGE
SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) YONKYO (Omoté-Ura)
GOKYO
YOKOMEN UCHI (attaque latérale haute) IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-SANKYO
CHUDAN TSUKI (coup de poing direct au ventre) SHIHO-NAGE (Omoté)
IKKYO (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-NAGE
SOTO-KAITEN-NAGE
UCHI-KAITEN-SANKYO
JODAN TSUKI (coup de poing visage) IKKYO (Omoté-Ura)
SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI (Ura)
USHIRO WAZA (travail sur saisie arrière) RYOTE DORI (Saisie des deux poignets) UCHI-KAITEN-SANKYO
SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI (Omoté)
IRIMI-NAGE (Ura)
HIJIKIMEOSAE
IKKYO (Omoté)
SUWARI WAZA (Tori et Uke à genoux) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) KOTE-GAESHI (Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
KATA DORI (saisie d’une épaule) SANKYO



 
2ème KYU (Retour haut de page)
forme de travail formes d’attaques techniques
TACHI WAZA (travail debout) KATA DORI MENUCHI (saisie d’une épaule et attaque au visage) SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI (Omoté)
IRIMI-NAGE (Ura)
KOSHI-NAGE
IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)
MUNA DORI (prise des revers à une main) SHIHO-NAGE (Omoté)
UCHI-KAITEN-SANKYO
IKKYO (Omoté-Ura)
SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) SHIHO-NAGE
JIYUWAZA (techniques libres)
YOKOMEN UCHI (attaque latérale haute) YONKYO (Omoté-Ura)
GOKYO
KOSHI-NAGE
JODAN TSUKI (coup de poing visage) NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-SANKYO
MAEGERI (coup de pied direct) IRIMI-NAGE
ASHI-BARAI (fauchage de la jambe d’appui)
RYO SODE DORI (saisie des manches) JIYUWAZA (techniques libres)
USHIRO WAZA (travail sur saisie arrière) ERI DORI (saisie du col) IKKYO (Omoté-Ura)
TENSHI-NAGE
RYOKATA DORI (saisie des épaules) IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
KOTE-GAESHI
UDE-KIME-NAGE
IRIMI-NAGE
RYOHIJI DORI (saisie des coudes) KOTE-GAESHI
IRIMI-NAGE
KATATEDORI KUBISHIME IKKYO (Omoté-Ura)
KOSHI-NAGE
UCHI-KAITEN-SANKYO
SUWARI WAZA (Tori et Uke à genoux) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) YONKYO (Omoté-Ura)
GOKYO
RYOKATA DORI (saisie des épaules) IKKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)
NININGAKE (Randori contre 2 adversaires) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête)



 
1er KYU (Retour haut de page)
forme de travail formes d’attaques techniques
TACHI WAZA (travail debout) MUNA DORI MENUCHI NIKYO (Omoté-Ura)
NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
KOSHI-NAGE
SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) AIKI-OTOSHI
SUMI-OTOSHI
YOKOMEN UCHI (attaque latérale haute) JIYUWAZA (techniques libres)
CHUDAN TSUKI (coup de poing direct au ventre) JIYUWAZA (techniques libres)
JODAN TSUKI (coup de poing visage) YONKYO (Omoté-Ura)
SOTO-KAITEN-NAGE
USHIRO-KIRI-OTOSHI
KOSHI-NAGE
SHIHO-NAGE
MAEGERI (coup de pied direct) JIYUWAZA (techniques libres)
RYO SODE DORI (saisie des manches) JIYUWAZA (techniques libres)
USHIRO WAZA (travail sur saisie arrière) RYOTE DORI (Saisie des deux poignets) NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
YONKYO (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-NAGE
KOKYU-NAGE
KOSHI-NAGE
KATATEDORI KUBISHIME SHIHO-NAGE (Omoté)
KOTE-GAESHI
IRIMI-NAGE
NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
ERI DORI (saisie du col) NIKYO (Omoté-Ura)
SANKYO (Omoté-Ura)
IRIMI-NAGE (Ura)
HANMI HANDACHI WAZA (Tori travail à genoux et Uke debout) GYAKU HAMMI KATATE DORI (saisie du poignet en position contraire) SHIHO-NAGE (Omoté-Ura)
UCHI-KAITEN-NAGE
IKKYO (Omoté-Ura)
RYOTE DORI (Saisie des deux poignets) SHIHO-NAGE (Omoté-Ura)
SUWARI WAZA (Tori et Uke à genoux) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête) JIYUWAZA (techniques libres)
RYOKATA DORI (saisie des épaules) SANKYO (Omoté-Ura)
YONKYO (Omoté-Ura)
KATA DORI MENUCHI (saisie d’une épaule et attaque au visage) IRIMI-NAGE (Ura)
KOTE-GAESHI
KOKYU-NAGE
YOKOMEN UCHI (attaque latérale haute) IKKYO (Omoté-Ura)
NININGAKE (Randori contre 2 adversaires) SHOMEN UCHI (attaque de face en frappant de haut en bas vers la tête)




 

YUDAN-SHA (CEINTURE NOIRE)

(Retour haut de page)

LES GRADES " DAN " (CEINTURE NOIRE)

Les grades DAN sont délivrés, après plusieurs années de pratique, au cours d’examens organisés au plan régional, inter-régional ou national, en fonction des niveaux, devant des jurys inter-fédéraux.
Les modalités et programmes (qui intègrent progressivement toutes les formes de travail : armes, plusieurs partenaires...) de ces examens sont souvent légèrement modifiés et les candidats doivent donc s’informer auprès de leur professeur des dispositions en vigueur.

TEMPS D’ÉTUDE MINIMUM REQUIS À PARTIR DE L’OBTENTION DU GRADE PRÉCÉDENT :

5ème Kyu2 mois
4ème Kyu3 mois
3ème Kyu6 mois
2ème Kyu7 mois
1er Kyu8 mois
1er Dan (Shodan)12mois
2ème Dan (Nidan)2 ans
3ème Dan (Sandan)3 ans
4ème Dan (Yondan)4 ans

Il faut insister sur le fait que ces délais sont des minima réglementaires qui correspondent au travail d’un pratiquant normalement doué mais s’entraînant de façon très assidue, intensive et quasi quotidienne.
Pour la grande majorité des élèves, il faut envisager un temps d’étude nettement plus long, en moyenne, sans doute, multiplié par deux.

LES TECHNIQUES DEMANDEES LORS DES PASSAGES DE GRADES

Pour le 1er DAN
Tous les mouvements précédents
RANDORI contre 2 adversaires
TANTO DORI (défense contre couteau) 3 à 4 mouvements contre : SHOMEN, YOKOMEN, CHUDAN TSUKI, GYAKU
JO DORI (défense contre bâton) 3 à 4 mouvements contre TSUKI et SHOMEN
JO NAGE 3 à 4 mouvements en sollicitation (Tori garde le Jo et sollicite la saisie)
Pour le 2eme DAN
Comme pour le 1 dan plus:
TACHI DORI (défense contre boken) 3 à 4 mouvements contre SHOMEN, YOKOMEN et TSUKI
AÏKIKEN : Les 2 adversaires ont un BOKEN 3 à 4 mouvements de parades et de contre-attaques
Pour le 3eme DAN
Comme pour le 2 dan plus
RANDORI contre 3 adversaires
AIKI-JO : Les 2 adversaires ont un JO 3 à 4 mouvements de parades et de contre-attaques
Pour le 4eme DAN
Comme pour le 3 dan plus:
RANDORI contre 4 adversaires
2 KUMITACHI
2 KUMIJO


Points importants
pour un passage de Grade en Aïkido

(Selon Maître CHIBA)

(Retour haut de page)

  • 1. Exactitude de la technique
  • 2. Efficacité de la technique
  • 3. Posture
  • 4. Maai
  • 5. Kokyu Ryoku
  • 6. Continuité et souplesse (relaxation) dans les mouvements
  • 7. Zanshin
  • 8. Esprit
  • 9. Ukemi
  • 10. Comportement et attitude.
  • Chacun de ces points est considéré de façon égale. Quelques explications:

    MAAI :

    Est l’élément le plus important dans tout entraînement à un art martial.
    C’est la sensation de distance par rapport à tout adversaire. Pour se rendre compte du Maai correct, plusieurs facteurs entrent en jeu, par exemple: la taille relative des personnes impliquées, qu’il y ait, soit un partenaire, soit plusieurs ; L’espace environnant; le type d’arme auquel on fait face : La différence de longueur entre un sabre et un couteau, etc... D’ailleurs, Maai change constamment par le courant même de l’action créée par l’attaque et la défense. Dès que l’adversaire commence à bouger, Maai change. Quand l’un prend l’initiative en utilisant sa subjectivité pour gagner le contrôle, le résultat de ce changement est d’affecter Maai, à cause de ses nombreux changements et biens plus encore à cause du caractère dynamique de Maai, sa distance exacte ne peut être mesurée et pensée dans une forme fixe, ni être apprise en théorie : le “sens” de Maai est affaire d’expérience pratique et peut seulement être développé à travers la pratique.

    ZANSHIN :

    Peut être traduit en français comme l’observation de l’adversaire ou de la situation après avoir exécuté une technique.
    La technique physique se termine quand on a exécuté la technique mais l’action, continue encore en conscience; Zanshin permet de calculer le Maai correct pour la technique suivante si nécessaire.
    Cependant la signification de Zanshin n’est pas limitée à ce point de vue pratique. Dans un sens plus profond, Zanshin exprime la continuité et le flux de l'énergie en conscience, la liaison entre une action et une autre, entre le Ying et le Yang, entre la vie et la mort.

    KOKYU RYOKU Est aussi appelé KI.

    C’est l’extraordinaire puissance produite quand le corps et l’esprit sont unifiés.
    Au plus haut niveau de l’Aïkido, Kokyu Ryoku est compris comme une énergie spirituelle qui se transforme en énergie physique. Certaines techniques de respiration stimulent ainsi cette forme de transformation (Kokyu : Respiration, Ryoku Pouvoir).
    En Aïkido s’entraîner à développer ou à découvrir ce Kokyu Ryoku est extrêmement important, parce que la découverte du Kokyu Ryoku est nécessaire pour la réalisation de l’énorme pouvoir que chacun possède en conscience.Cette puissance est le plus souvent utilisée très partiellement et rarement pleinement réalisée.

    UKEMI (Roulade)

    C’est la méthode de protection contre les techniques d’attaques.
    Il y a plusieurs sortes d’Ukemi, selon la technique employée et les conditions du flux. Maîtriser Ukemi est très important dans l’apprentissage de l’Aïkido, non seulement pour se protéger, mais encore pour la confiance qu’il donne durant la pratique, confiance nécessaire à la réelle jouissance de cet art. Cependant l’idée d’Ukemi en Aïkido devrait se comprendre plus profondément.
    L’Aïkido idéal n’a ni gagnant ni perdant. En pratique personne ne doit vaincre personne, personne ne doit être vaincu par personne. Ce n’est que de l’action pure, l’un exécute le mouvement, l’autre exécute l’Ukemi i (chute).C’est de l’action pure dans laquelle l’un complète sa mission et laisse l’autre compléter la sienne au sein de la technique. C’est pourquoi, il n’y a aucune différence entre la technique et l’Ukemi en Aïkido, II est important de comprendre l’Ukemi ou la technique comme action pure.